#NUITDEBOUTCALAIS #100MARS

18h15 sur la place d’Armes, je retrouve avec plaisir A. et A. venus avec leur petite fille et qui ont déjà mis en place le porteur de parole enrichi d’une nouvelle réponse qui vole au vent sur le fil. Tandis qu’A. s’approche de trois curieuses venues, intriguées par l’installation, à notre rencontre et les invite alors à répondre à leur tour à la question Pour vous, Nuit Debout c’est quoi ?, je reste assis avec A., fort accent du sud, et nous nous découvrons l’un l’autre. Politiquement et localement. Tous deux étrangers à la région et arrivés récemment à Calais, nous échangeons autour des questions de démocratie soulevées par le comportement du gouvernement face au rejet de la Loi Travail autant que par celui d’une municipalité sourde aux attentes de ses administrés, nous échangeons bien sûr autour de la question migratoire, essentielle ici puisque tout est lié et que la pression autant que les jeux de division à l’œuvre ne peuvent être ignorés quand se posent les questions du vivre-ensemble.

A. et A. sont un couple engagé, consciences aigües et doux militantisme, je suis heureux de pouvoir apprendre un peu à leurs côtés. Tous deux me racontent quelques-unes de leurs expériences depuis leur arrivée ici, comme celle d’Alternatiba pour A., exposent leurs engagements, leurs interrogations quant à ce monde de surconsommation irresponsable, m’orientent vers quelques liens à consulter, se livrent aisément sur leur vie. Nous discutons des dangers des manipulations médiatiques de masse, de l’impunité établie des commissions de Bruxelles et du scandale réitéré des directives et des traités qui s’imposent aux états membres.

Bientôt je les informe du rendez-vous de ce jeudi autour de la création d’une gazette. L’idée leur parle et A. expose la nécessité d’inclure dans une future parution citoyenne un contenu informatif autour des dates de luttes, de réunions, d’y rappeler régulièrement les liens internet vers les outils de #NuitDebout, de #NuitDeboutCalais, et d’autres alternatives locales et nationales, et d’y ouvrir autant que possible la parole aux habitants. Je répète alors mon envie d’y installer des fenêtres sur le monde et d’inviter des artistes, locaux et étrangers – peintres, illustrateurs, poètes et photographes, auteurs – à s’y exprimer.

Comme lundi soir, l’échange est riche, agréable. Continue quand L. et M. nous rejoignent et que nous nous partageons les tracts Qu’a voté votre député ? de Fakir, à distribuer dans les boites aux lettres de nos quartiers ces prochains jours.

L’ambiance est étrange par moments : quand certains participants réguliers arrivent, viennent nous saluer, mais se posent à l’écart pour des discussions amicales et personnelles plutôt que de se joindre à nous. Sans explication sur leur désintérêt. Malgré tout, certains d’entre eux prennent le temps de prendre des nouvelles et de répondre à la question du porteur de parole, enrichissant le fil élastique de nouvelles feuilles au vent.

 

Je ne repense qu’en couchant ces notes à l’alerte donnée la veille par L. autour des visites prochaines de Bernard Cazeneuve et de François Hollande pour, certainement, se féliciter de leur gestion calamiteuse de la question migratoire. Je repense à la nécessité de nous y préparer, discours, tracts et banderoles, afin de pouvoir, même prévenus au dernier moment, y être présents pour protester autant contre cette gestion calamiteuse des flux migratoires et contre l’accueil agressif et répressif réservé aux réfugiés de guerres et de misères que contre l’acharnement antidémocratique d’un gouvernement réduit à se retrancher derrière une armée de policiers déchaînés de rage et de haine bête face au peuple qui s’exprime dans les rues.

A. et A. nous quittent, N. également, et L. et moi nous retrouvons seuls un moment encore à déplorer certains comportements d’abandon, la disparition d’un large élan collectif, sans pour autant nous résigner. Loin de là. Si nous n’avons pas encore trouvé la bonne formule, notre détermination n’en est que renforcée.

 

Matthieu Marsan-Bacheré

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :